Les 10 erreurs des primo-accédants

Tous les primo accédants font les mêmes erreurs. Si tu es plus malin qu’eux, tu n’as pas besoin de lire cet article.

Si tu as un doute, j’ai listé ici les 10 erreurs les plus fréquentes que j’ai pu constater en rencontrant des centaines de primo-accédants dans le cadre de mon métier de maître d’oeuvre. Sur ces 10, en moyenne, un primo accédant en fait au mois 3. Personnellement, j’en ai fait 6…

1. L'excès de confiance

L’excès de confiance en soi et rarement un atout. Mais quand tu achètes une maison pour la première fois, c’est tout simplement suicidaire.

Penses-tu vraiment que l’achat le plus important de ta vie doit-reposer sur l’idée que tu te fais de toi-même ? Ou sur une analyse pragmatique de ton marché  local, de tes besoins et de ta capacité financière ?

Il n’y a qu’une seule et unique chose qui compte quand tu achètes une maison ou un appartement. Et ce n’est pas ce que tu crois savoir sur la bâtiment mais combien tu pourrais le revendre avec certitude, dans 5, 10 et 20 ans.

2. Définir vaguement ses besoins

Avant même de penser à regarder sur internet ou de consulter un agent immobilier, il te faut écrire précisément quels sont tes besoins réels.

Sans ce travail, la plupart des primo-accédants cherchent au mieux pendant des mois, voir des années, au pire, achètent après 2 ou 3 visites et le regrettent quelques semaines plus tard.

N’oublies pas qu’une fois acheté, un bien immobilier n’est pas forcément facile à revendre au prix que tu l’as payé.

3. Croire à la bonne affaire

Le primo-accédant est convaincu qu’il va faire une bonne affaire. C’est une évidence. 

Pour ma part, alors que j’ai acheté et/ou participé à l’achat de dizaines de biens, je suis très satisfait quand je réussie à éviter les mauvaises affaires. Quelquefois, grace essentiellement à mon réseau, j’arrive à acheter en dessous du marché. Ensuite, avec mon expérience, j’optimise mon achat en réalisant des travaux à des prix intéressants.

4. Ne pas faire suffisamment de travaux

Certainement l’erreur la plus courante est d’acheter une maison la moins cher possible mais « habitable ». Un terme qui ne veux strictement rien dire et qui peut couter très cher.

Si tu veux acheter un bien à un prix correct et que tu as un petit budget, il faudra obligatoirement faire de gros travaux. 

Les travaux de rafraichissement ne sont pas des « travaux » qui permettent de faire baisser significativement le prix. Souvent, il faudra tout casser pour tout refaire et considérer ses travaux dans le prix d’achat.

5. Sous estimer le temps pour rénover

Encore une erreur classique, est de penser qu’on pourra réaliser les travaux soi-même en un temps record.

Si tu n’as pas passer des mois, voir des années à réaliser des travaux de rénovation, dis toi que tu n’as en principe pas l’expérience nécessaire pour juger du temps qu’il faudra pour rénover. Tu devras donc multiplier le temps estimé par 3, voir 10…

La plupart des professionnels se plantent une fois sur deux pour estimer le temps nécessaire pour rénover.

6. Commettre des grosses erreurs sur le cout de la rénovation

Cette erreur est presque systématique mais la plus connu. Seul un économiste de la construction ou un maître d’oeuvre est capable, après des années d’expériences, de chiffrer la rénovation globale d’un bâtiment.

La crainte de se planter sur le chiffrage pousse souvent les primo-accédants à renoncer à l’achat. C’est bien dommage parce que des solutions existent pour chiffrer sans se tromper.

7. Acheter à 2 et emprunter seul

Si tu es en couple, un conseil, n’achètes pas seul. D’après mon expérience, il est très rare que ton conjoint accepte de vivre très longtemps en locataire, même à titre gratuit, chez toi.

Si vous êtes en couple, faites donc en sorte de faire un emprunt partagé équitablement pour l’achat de votre bien commun ou restez locataires. Enfin je dis çà, c’est pour la paix des ménages.

Il n’y a pas d’age pour cet erreur…

8. Emprunter à 100% de ses capacités

Seul les mauvais banquiers poussent les primo-accédants à s’endetter au delà du raisonnable.

La fameuse règle de 33% d’endettement par rapport à tes revenus n’est absolument pas adaptée à tout le monde. 

Tu peux acheter ta résidence principale en gagnant un smic (je l’ai fait) mais à ce niveau de salaire, je te déconseille de t’endetter au-delà de 28% ou il faudra oublier les vacances et autres loisirs.

9. Acheter trop vite sur un coup de coeur

Le fameux coup de cœur qui fait rêver depuis toujours, surtout les agents immobiliers.

Je peux comprendre que ton premier achat soit plein d’émotions et d’enthousiasmes, d’espoirs voir de fantasmes ! Mais le meilleur moyen de faire une mauvaise affaire, c’est d’acheter avec uniquement ses émotions et donc un coup de cœur.

10. Ne pas prendre le temps de se former

Quasiment personne ne prend le temps de se former à l’achat de son premier bien immobilier. C’est pour moi un grand mystère quand on réfléchie aux enjeux.

Mais je l’avoue, j’ai fais une très mauvaise affaire pour mon premier achat. Je n’étais pas formé et je n’avais aucune expérience dans le bâtiment ou l’immobilier. J’ai fais comme tout le monde. Ne fais pas comme moi !

TU as aimé cet article ? Partage-le !

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on pinterest
Partager sur Pinterest
Share on email
Partager par Email

Laisse un commentAIRE

Ce site utilise des cookies pour vous procurer la meilleure expérience possible.

Un Expert rien que pour toi !

Fais évaluer les travaux de ta prochaine maison par un pro pour éviter les mauvaises surprises !
(Disponible en Auvergne uniquement)

LE GUIDE complet pour acheter sa maison

Toutes les méthodes des PROS sur 50 pages de contenu hautement qualitatif

Le sommaire du guide :

1/ Démarres ta recherche – Prépares ton achat

2/ Comment visiter – Ne rates aucune bonne affaire – Chiffrer ses travaux

3/ Acheter – faire des offres – Négociez

Achètes ta maison en évitant les pièges et économises jusqu’à 30% sur ton acquisition !

TELECHARGE la présentation du guide GRATUITEMENT